Les Sabots d'Isa sur le Petit Futé 2018

Publié par Isa

L'avis du Petit Futé sur SABOTS D'ISA

Plaque millesim 2018

Isabelle Estrade était dingue de chaussures, mais carrément maladroite lorsqu'elle est tombée amoureuse du fils du sabotier de Saint-Bertrand-de-Comminges en 1998. Fascinée par le savoir-faire d'un beau-père qui perpétue un savoir-faire vieux de quatre générations, elle décide d'apprendre le métier malgré un talent manuel très limité. Le 1er février 2002, la jeune femme reprend pourtant l'atelier familial, forte de plusieurs années d'apprentissage passées à travailler le bois, tailler les cuirs et apprivoiser des machines à coudre d'une autre époque. Elle s'attache depuis à "déringardiser" l'image des sabots, en créant à la main des modèles sur-mesure, aux formes, aux coloris et aux noms très modernes. Ses chaussures sur semelles de bois et ses bottines sont aujourd'hui des accessoires de mode à part entière, tantôt décontractées tantôt élégantes. Les modèles se déclinent en version femme, homme ou enfant.

https://www.petitfute.com/v24484-saint-bertrand-de-comminges-31510/c1085-maison-deco-jardin/c1089-artisan-travaux/93120-sabots-d-isa.html

Merci au Petit Futé , mais 2 précisions tout de même : il y a belle lurette qu'il n'y avait plus de sabotier à Saint-Bertrand-de-Comminges. Le père du fils du sabotier dont il est question est de Saint-Gaudens, à 20 km.  Et promis, je suis beaucoup moins maladroite qu'il y a vingt ans, quand j'ai commencé à apprendre le métier.

 

Les vieilles machines à coudre et moi-même nous entendons maintenant fort bien, nous cousons allègrement les pièces de cuirs destinées à la fabrication de jolis sabots pour femme, pour homme, et de chicissimes bottines sur semelles de bois.  

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0